3 Sorcières

Publié le par Elodie

Avec les PS-MS du mardi et avec les MS du jeudi nous avons reproduit le livre des 3 Sorcières de Solotareff puis rédigé le texte en dictée individuelle, amélioré en classe entière. Chaque enfant est donc reparti avec son livre comportant ses illustrations (modèles ci-dessous) et le texte de sa classe.
Ci-dessous les textes des enfants du mardi et du jeudi (le texte des MS du jeudi est en italique) face au modèle de l'illustration.
Pour chaque illustration nous avons utilisé des techniques différentes.
Couverture peinture à l'éponge
1 - fusain frotté sur surface lisse en haut/ rugueuse partie basse
2- papier déchiré collé
3- papier froissé puis frotté au pastel sec
4- peinture mélagée avec sucre glace dans la partie haute (donne un aspect très doux) et sable dans la partie basse. Coller la maison et dessiner les échelles.
5- la feuille est pliée, scotchée sur une vitre, il faut décalquer pour avoir l'ombre des sorcières
6- peinture grattée à la fourchette
7- découpage de triangles pour les chapeaux...
8- découpage/collage de petits papiers colorés
9- points au drawing-gum sur les robes des sorcières, passae à la peinture, retirer le drawing gum et faire des points de couleurs différentes dans chaque blanc laissé par la pâte (pas d'illustration)
Nous avons aussi fait d'autres activités comme fabriquer et manger de délicieux scones à la pomme de terre....





Il était une fois une sorcière qui s'appelait Scolly. Elle était toute bleue, toute tordue et toute triste.


 

Il était une fois 3 sorcières qui ne riaient jamais.
Scolly était tordue parce qu'elle avait une maladie.
 





Squelly était toute petite, toute bleue, toute bien droite, triste et maigrichonne.


Squelly était toute petite, raide et maigre
 






Scory était grosse et triste.


Scory trouvait son nom affreux très à  son goût.
 
 




Elles se choisissent un autre nom, les «3S». S comme Soeurs, Serpents et Sortilèges.
Les grandes personnes et les enfants avaient peur d'elles.


Elles voulaient s'appeler les « 3 S ».
S comme Serpent,  Soeurs, Scarabées, Scorpion, Suppositoire, Sorcière et Squelette.
Les enfants couraient quand ils voyaient la maison des sorcières, parce qu'ils avaient peur que les sorcières les attrape.
 
 
 
Les sorcières voient des enfants qui se tiennent la main. Elles veulent les attraper. Elles les mettent dans la brouette.

Les sorcières voient deux enfants marcher et qui  se tiennent par la main.
« On va les attraper ces deux enfants » dit Scolly en crachant par terre.
« Ca me dégoûte !»
« Si on les transformait en poux ?!»
« Et si on les mangeait ensuite ?!» 
Les sorcières les enroulent dans une couverture et les mettent dans une brouette.
 

 
Elles ont emprisonné les enfants. Elles demandent :
« Pourquoi tes-vous si gais ?»
« A quoi ça sert de se tenir la main ?»
« Montrez-vous et détachez-nous ! » disent les enfants.
« Est-ce qu'on peut goûter ?»

Elles les emmènent chez elles et leurs posent des questions :
« Pourquoi vous vous tenez par la main ?»
« Pourquoi vous rigolez ?»
«  On peut pas répondre à  ces questions quand on est ficelés comme des rôtis».
Les sorcières décident de les libérer. Ils n'ont pas peur, ils demandent un goûter.
 



Elles préparent des scones à  la pomme de terre et du jus de tomates, des biscuits au citron et à  la rose.
« Nos parents nous manquent » disent les enfants. Ils rentrent chez eux.
 
Les sorcières leur donnent les scones à  la pomme de terre, du jus de tomates, des gâteaux au citron et des gâteaux à  la rose.
« On a bien aimé, mais il faut qu'on rentre chez nous !»
 



Les sorcières mettent des robes plus gaies pour que les enfants croient qu'elles sont gentilles.
Elles se traitent de vieux cornet de glace et de sapins de Noël et elles explosent de rire parce qu'elles ont jamais rit de toute la vie. 
Elles se reconstruisent avec la bouche à l'envers. Elles font des sourires.
Les sorcières vont s'acheter des robes neuves et multicolores pour attraper les enfants plus facilement.
 
 « Pourquoi vous vous tenez par la main ? Vous êtes devenues folles ! » dit Squelly.
« Oui vieux cornet de glace ! »
« Cornet de glace toi-même, vieux sapin de Noël ! »
Les sorcières éclatent de rire en mille morceaux parce qu'elles ont pas rit assez souvent.
Elles se recollent mais avec la bouche à  l'envers.


 
 

 

Publié dans Maternelle

Commenter cet article

Alice 10/10/2012


Merci pour toutes ces bonnes idées en arts visuels !!